SWISS QUAKERS

L’histoire de la Société des Amis en Suisse

Débuts

L’histoire de la Société des Amis, en Suisse, commence avec un petit groupe de personnes proches des idéaux et de la quête spirituelle des Quakers.

Ils se sont rencontrés en fonction de leurs divers engagements pour la paix et la réconciliation, l’objection de conscience et surtout le Mouvement de Service Civil fondé par Pierre Cérésole dans les années ’20. Parmi eux, certains étaient passés par Woodbrooke, le centre d’études Quaker, prés de Birmingham en Angleterre. Ils furent ainsi admis membres individuels dans l’assemblée annuelle de Londres (London Yearly Meeting).

Les Quakers suisses ont organisé leur première réunion annuelle à Berne en 1934.

Jusqu ‘en 1938, ces rencontres étaient organisées sous la responsabilité de l’Assemblée Annuelle de Londres dont ils dépendaient pour l’admission de nouveaux membres. En 1939 ils furent reconnus comme entité régionale, et en 1947 l’indépendance de l’Assemblée Annuelle Suisse fut reconnue.

A Genève le premier groupe fut fondé en 1920. Trois ans plus tard, des Quakers Anglais et Américains y ont ouvert un Centre Quaker dont l’objectif fut l’interaction avec la Ligue des Nations. Après la deuxième guerre mondiale, ce bureau est devenu, avec celui de New York, l’un des deux Bureaux Quaker pour les Nations Unis.

Le groupe de Genève, appelé Assemblée Mensuelle, (Geneva Monthly Meeting) est non seulement le groupe le plus important, mais aussi le seul à être organisé selon la structure Quaker traditionnelle.

Les groupes de Zurich, Bâle, Berne, Neuchâtel et Lausanne furent aussi fondés avant la deuxième Guerre Mondiale par des personnes ayant fréquenté Woodbrooke ou faisant partie de mouvements proches des idéaux Quakers tels le Mouvement pour le Service Civil, les Socialistes Religieux ou le Mouvement International pour la Réconciliation. Les groupes de Bienne et de Romanshorn furent fondés ultérieurement.

Personnalités Hors Pair

Parmi les premiers membres de la Société des Amis se trouvent Pierre Cérésole (pionnier du Mouvement pour le Service Civil) ; Elisabeth Rotten (co-fondatrice des villages Pestalozzi) ; Alfred Bietenholz et Hélène Monastier (membres fondateurs de Helvetas); Adolf Friedmann (qui aida les prisonniers de guerre allemands); Edmond Privat (éditeur du magazine Essor).

Particularités des Quakers Suisses

L’appartenance à un groupe Quaker en Suisse n’a jamais empêché quelqu’un de garder son appartenance soit à l’Eglise Nationale Suisse, soit à une autre église.

Quaker House Geneva